Europan 14

EUROPAN 14 : VILLE PRODUCTIVE ET MIXITÉ URBAINE

Quel est le degré de mixité de la ville mixte ? Dans de nombreux projets de développement urbain de l’ère post-industrielle, le logement est le programme principal. On ajoute sagement quelques bureaux et équipements publics, on reste désireux de stimuler les bars, boutiques et restaurants parce qu’on veut que chaque nouveau projet urbain soit un “quartier urbain authentiquement dynamique ”. En regardant en arrière sur la façon dont on a organisé cette vague de régénération urbaine, on peut voir comment a été systématiquement exclu un seul programme : l’économie productive.

Aujourd’hui, il existe dans de nombreuses villes européennes un décalage spatial et social entre l’habitat et les lieux de travail. La ville offre des possibilités de travail pour les professionnels hautement qualifiés alors qu’une grande partie des travailleurs peu qualifiés vivent en ville sans trouver la possibilité d’y travailler. Ce décalage génère de nombreux problèmes en ce qui concerne l’économie, la mobilité et la sociabilité.

LE CARDO 

Le cardo, axe historique et structurant de la ville est renforcé afin de faire le lien entre ces deux villes : la ville historique et la ville productive. Le projet proposé se developpe le long du cardo et est séquencé par des projets paysager, architecturaux, agricoles, patrimoniaux et créera un lien entre la ville ancienne et la ville productive.

La nouvelle stratégie de déplacement urbain intégre des modes doux et propose des itinéraires touristiques et pratiques aux habitants de l’ensemble de la ville.

Demain le campus sera un quartier relié au centre ancien, après-demain le quartier de Montboncon viendra chercher les services à l’intérieur du nouveau quartier de la Bouloie.

Le projet se développe le long du cardo où 6 séquences créée ce nouveau projet :

Les jardins et les potagers partagés sont le point de départ de la démarche de projet, ils cultivent et apportent les matières premières qui seront stockés dans le grenier, ou transformé si nécessaire dans l’usine Dodane. Elles seront ensuite vendues dans les marchés et les lieux d’échanges.

La ville de Besançon sera innovante sur les nouvelles manières de cultiver la terre et proposera un centre de recherche sur les nouveaux procédés agricoles.

Frédérique Bailly – Laurence Billionnet – Architecte associée

Raphaëlle Rivière – Historienne de l’Architecture